DESIR (texte)

Publié le par Stéphanie GAOU-BERNARD


Ce n’est rien d’autre que le désir, je le sais, mais il a don de dévorer mon cœur, réduire ce qui restait de mes certitudes en fragments de poussière. La chambre est sombre, me voilà seule, le temps pour moi à ressasser ces images de toi, ces beautés qui n’ont appartenu qu’à nous. Reflets de nos étreintes. Un miroir, un lit aux draps ouverts, froissés, cœurs épinglés, muscles tendus, ébats définitifs, à croire que cette fois c’était bien les derniers.

 

Misère. Pauvre de moi. Comment ai-je pu, un seul instant, imaginer une suite optimiste à cette brève rencontre ? Quelques heures ont-elles eu jamais la puissance de transformer une vie ? Oh que non ! Pourquoi me suis-je leurrée ? Pourquoi t’avoir aimée comme une folle banale qu’aveuglent ses illusions ?

 

Ce n’est rien d’autre que le désir, je le répète car je le sais, mais s’étant tu pendant toutes ces années, ce dernier, profitant d’une faille dans mes velléités d’abstinence, a fusé, rejailli sur moi telle la lave du volcan. Ce n’est rien d’autre que le désir, ce n’est rien d’autre que ça, car je n’ai jamais cessé de vouloir posséder, et ton corps, et ton âme, à défaut de garder jalousement ton cœur. Ce n’est rien d’autre que le désir, ce n’est rien d’autre que ça…

 

© Stéphanie GAOU-BERNARD

Tanger [10.12.08]

Publié dans TEXTES

Commenter cet article

edouard 11/03/2009 11:50

Nostalgie de fulgurances, bienvenue au Club.
A répéter "ce n'est rien d'autre que le désir", j'ai l'impression que tu essaies de te convaincre. Le slide s'accorde très bien à ce texte que j'aime, comme la plupart de tes écrits. Bonne journée à toi Stéphanie.

Stéphanie GAOU-BERNARD 11/03/2009 12:01


@ Edouard: oui, effectivement, je crois que je me convains tant bien que mal, merci Edouard, je t'embrasse bien fort


jaouad 16/12/2008 10:36

Les images tournées sont magnifiques. Le texte, même court, est poignant. Quant au fond, il faut bien reconnaître que l'amour ne se reconnaît que dans la difficulté. Peut-être est-ce là l'une des grandes intrigues de la vie...

Stéphanie GAOU-BERNARD 16/12/2008 10:39


@jaouad: merci de votre visite et commentaire qui me laissent pensive... La difficulté donnerait donc du piquant à nos sentiments? Probablement, en effet... Encore merci à vous.


sylvie m 12/12/2008 14:59

Te relire, te relire .....

Stéphanie GAOU-BERNARD 12/12/2008 17:47


Oh, un merci grand comme l'Océan pour toi...


Guardiola 12/12/2008 09:24

"profitant d’une faille dans mes velléités d’abstinence, a fusé, rejailli sur moi telle la lave du volcan."
Je trouve que c'est d'une justesse terrible.

Emmanuelle 11/12/2008 21:16

...de la frustration naît le DéSiR...